Accédez à vos services

Informations locales, accès à vos factures, paiement en ligne, relation consommateurs... Localisez-vous pour accéder à tous vos services et à votre espace personnel.

Interview 100% qualité - L’eau du robinet : “je suis le produit alimentaire le plus contrôlé en France”

L’eau du robinet fait beaucoup parler mais, après tout, personne ne la connait vraiment. Quand on la taquine un peu sur ses critères de qualité, l’eau de la maison a-t-elle vraiment réponse à tout ?

Tout le monde vous qualifie de "potable"… mais ça veut dire quoi, ce mot, en fait ?

 
L’Eau du robinet
 : Eh bien cela veut dire qu’on peut me boire sans crainte. Et ce n’est pas uniquement un concours de beauté, croyez-moi ! Pour être jugée « potable », je dois respecter certaines caractéristiques précises, comme ma concentration en chlorures, mon degré d’acidité (PH), ma température… Bien sûr, ces caractéristiques varient selon les pays. En France, pour être déclarée potable, je dois respecter plus de 60 critères de qualité établis par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et calculés par rapport aux populations les plus vulnérables (nourrissons, femmes enceintes...).

 

Et qui contrôle votre qualité ?

 
5 questions à l'eau
L’Eau du robinet : Je reçois tout le temps la visite de laboratoires agréés par le Ministère chargé de la santé pour le contrôle sanitaire des eaux. Ils m’analysent sous toutes les coutures pour vérifier si je suis potable. Moi je ne compte pas leurs visites, mais on m’a dit qu’ils effectuent chaque année 310 000 prélèvements et plus de 16 millions d’analyses pour vérifier mon “état de santé”. Je suis le produit alimentaire le plus contrôlé en France !


 
 

Votre qualité peut fluctuer d’une commune à l’autre… Comment connaître votre qualité là où j’habite ?

 
L’Eau du robinet
 : Très facile, les résultats des analyses de ma qualité vous sont communiqués une fois par an avec votre facture d’eau. Et si vous ne voulez pas attendre, ils sont également consultables dans votre mairie ou en consultation ici.

 

Et si vous n’êtes pas conforme, que se passe-t-il ?

 
L’Eau du robinet
 : C’est très rare, je vous le dis tout de suite… Mais si ça arrive et que je représente un risque pour les consommateurs, l'Agence régionale de santé  limite ma consommation à certains usages et prévient les populations en fonction des risques. Si on détectait chez moi une contamination pouvant porter atteinte à la santé, on ne prendrait aucun risque et on mettrait tout en oeuvre pour me rendre à nouveau potable avant de me laisser arriver jusqu’à chez vous. Je vais vous faire une confidence : je sais de source sûre qu’à tout moment, Veolia est capable d’activer un dispositif d’alerte téléphonique de crise pour informer au plus vite l’ensemble des résidents d’un secteur concerné. 20 000 foyers peuvent être prévenus en moins d’une heure.

 

Et l’eau de pluie, vous en pensez quoi ? Elle peut vous remplacer ?

 
L’Eau du robinet
 : L’eau de pluie ? Bon, écoutez, je ne vais pas cracher sur les collègues… L’eau de pluie est essentielle pour les plantes, les animaux, les cours d’eau, etc. Mais nous ne jouons pas dans la même catégorie : la consommer comme l’eau du robinet est une idée séduisante, car on se dit que ce qui tombe du ciel est parfaitement naturel. La vérité, avec tout le respect que je lui dois, c’est que c’est une eau contaminée sur le plan microbiologique et chimique. Il ne faut donc surtout pas la boire ! Ni l’utiliser pour votre lave-linge ! Vous pouvez la récupérer pour laver votre voiture ou arroser votre jardin, mais pas plus...

 

Et l'eau en bouteille ?

Nous sommes très complémentaires ! Toute compétition entre nous se fait à la loyale ...
 
---

Quand on aime l’eau, on cite ses sources :
Cet article a été réalisé à partir d’informations fournies par le centre d’information sur l’eau