Accédez à vos services

Informations locales, accès à vos factures, paiement en ligne, relation consommateurs... Localisez-vous pour accéder à tous vos services et à votre espace personnel.

La dépollution de l’eau par les plantes, l’idée qui prend racine

A priori, ce n’est pas pour leur décoration qu’on les visite. Mais si elles devenaient des jardins enchanteurs ? Bienvenue dans nos stations d’épuration nouvelle génération, où la dépollution est assurée par une flore luxuriante !

Jardin d’hiver ou station de traitement des eaux usées ? L’un ne va presque plus sans l’autre. Pour décomposer et purifier les eaux usées - celles que nous rejetons après avoir lavé le linge, la vaisselle, pris nos douches - on fait appel aux plantes !

Leurs racines abritent  une faune microscopique (bactéries, crevettes d’eau douce, écrevisses, petits crabes, escargots…) qui digère les boues et participent à l’élimination de la pollution.  Le volume de boues produit par l’usine s’en trouve ainsi réduit.

A Périgueux et à Iffendic, près de Rennes, deux stations de traitement des eaux ont pris des airs de jardin botanique truffé de plantes tropicales et de fleurs variées. Si bien qu’elles se visitent en famille ! Ainsi parées, les stations s’intègrent mieux à nos paysages.

 

La cigogne et le hérisson

Cigognes
Ailleurs, ce sont les abords de certaines stations de traitement des eaux usées qui se transforment en petites réserves naturelles ouvertes au public. Comme celle de Thionville. Des mares, un ruisseau et des dépressions humides, alimentées par les eaux traitées, ont été créés sur 4 000 m2. Ces aménagements font le bonheur d’une faune et d’une flore qu’on ne voyait plus. Les saules sont revenus, les plantes aquatiques foisonnent et des aménagements ont été réalisés pour attirer les petits animaux, tels que le hérisson. On y trouve même des nichoirs, dont un a été spécialement conçu pour accueillir les cigognes…