Femme se lavant les mains à l'évier

Vous avez la peau sèche ? On vous dit pourquoi, et comment en prendre soin

Geste barrière indispensable, le lavage répété des mains, à l’eau savonneuse ou à l’aide de gel hydroalcoolique, peut parfois entraîner un dessèchement de la peau. Vie en confinement, évolutions des teneurs en chlore et en calcaire dans l’eau du robinet peuvent aussi contribuer à accentuer ce phénomène. Retrouvez ici 5 explications, et 10 conseils pour conserver une peau bien hydratée.

Explication n°1 : le lavage fréquent des mains

Pour se protéger du coronavirus, le lavage des mains est l’un des gestes barrières les plus efficaces à adopter. Cependant, la répétition de cette opération au cours de la journée peut parfois entraîner un dessèchement de la peau. Si ce phénomène est sans incidence sur la santé, il n’en reste pas moins désagréable. Nos mains ne sont pas habituées à être lavées aussi souvent et avec de multiples produits dont l’usage est pour certains intense : gel hydroalcoolique, savon, désinfectants…

 

Explication n°2 : les tâches domestiques

Les tâches domestiques : cuisine, ménage, … que certains confinés à domicile réalisent plus fréquemment que d’habitude, renforcent encore le contact avec l’eau, le savon et les produits ménagers et amplifient ce phénomène. 

 

Explication n°3 : l’air intérieur

D'autres phénomènes individuels peuvent rentrer en jeu : ainsi l’air de nos intérieurs, lorsqu’il est chauffé, peut-il être plus sec avec une teneur en eau moins importante dans l’atmosphère.

 

Explication n°4 : la teneur en chlore 

D'autres facteurs plus collectifs peuvent intervenir dans ce processus d’assèchement, comme la teneur en chlore. Si, la plupart du temps, la teneur en chlore est restée la même en sortie d’usine, elle a pu varier au robinet au gré des modifications intervenues dans les comportements. Dans certains endroits, où la présence des ménages à leur domicile s’est renforcée, l’eau reste moins longtemps dans les canalisations, apportant dans les foyers une eau plus fraîchement chlorée. Dans d’autres, où la consommations des entreprises a diminué ou qui ont vu des familles partir de leur domicile, l’eau a aussi, c’est vrai, été davantage chlorée pour rester saine en dépit d’un séjour plus long dans les canalisations. Conséquence : un vrai effet sur le goût - avec un goût de chlore qui disparaît au bout d’une heure au réfrigérateur - et, à la marge, sur la peau - avec des tiraillements à la clé comme, toute proportion gardée, lorsque l’on sort de la piscine.

 

Explication n°5 : la teneur en calcaire

C’est encore plus significativement le cas de la teneur en calcaire. Plus il est présent, plus l’eau tiraille votre peau. Fondamentalement, pas d’inquiétude : le calcaire est un élément naturel qui, dissout dans l’eau, apporte en moyenne 15 à 20% des besoins en calcium, magnésium et minéraux. Cependant, certains désagréments peuvent découler d’une trop forte concentration : risque d’entartrage et d’usure prématurée des appareils ménagers, du chauffe-eau et de la chaudière, risque de fuites de la robinetterie, traces blanchâtres sur les céramiques et la vaisselle, savon qui mousse peu, … ou irritations des peaux sensibles. 

Le fait est que, pour atteindre le bon équilibre, certaines collectivités ont habituellement recours à des systèmes dits de décarbonatation pour adoucir l’eau (lire encadré). Dans le cadre de son plan de continuité d'activité, Veolia a décidé de maintenir en fonction ses unités de décarbonatation sur tout le territoire. Mais ce n’est pas le cas de tous les opérateurs, avec des conséquences sur le confort des usagers. 
 


Nos 10 conseils pour vous

Si vous ressentez actuellement des tiraillements ou rougeurs, voici quelques conseils à suivre au quotidien pour préserver, hydrater et nourrir votre peau, lui redonner toute sa souplesse et son éclat :

 

4 conseils pour le lavage des mains et le nettoyage : 

  • Utilisez un savon doux, ou spécialement mis au point pour les peaux sèches ou fragiles ;
  • Préférez les produits de lavage ou de nettoyage à pH neutre ;
  • Séchez-vous très soigneusement les mains, sans oublier les espaces entre les doigts ;
  • Lorsque vous utilisez des produits ménagers, privilégiez autant que possible les produits d’entretien naturels tels que le vinaigre blanc et le  bicarbonate de soude.
     

3 conseils pour le soin de vos mains :

  • N’hésitez pas à appliquer une crème hydratante légère juste après vous être lavé les mains. Tout au long de la journée, appliquez la régulièrement et en quantités généreuses ;
  • Avant de vous coucher, utilisez une crème nourrissante : la peau absorbe davantage le produit durant la nuit. Privilégiez des pommades ou crèmes à base grasse (paraffine, vaseline, glycérine) et riches en agents antiseptiques ; 
  • Deux fois par mois, procédez à un gommage des mains, en massant la peau pour favoriser la circulation sanguine et éliminer bactéries et toxines.
     

3 conseils pour votre hygiène quotidienne :

  • Privilégiez les douches plutôt que les bains ; 
  • Evitez d'appliquer directement sur la peau vos parfums ou eaux de toilette, comme tout produit à base d'alcool (éthanol) ; 
  • Privilégiez les produits d’hygiène à base de composants naturels aux vertus avérées : glycérine (effet réparateur, lubrifiant et émollient) ; miel et cire d’abeille (protègent et nourrissent) ; extrait d’huile d’amande douce (adoucit et tonifie) ; huile d’argan, de ricin ou d’avocat (effet hydratant, nourrissant et anti-vieillissement) ; beurre de karité ou de monoï (régénèrent et protègent) ; jus de citron (revitalise la surface de la peau et régule le pH).

La décarbonatation, une boucle vertueuse

La décarbonatation collective est une solution efficace pour rendre l’eau plus douce. Elle consiste à enlever le calcaire en excédent dès l’étape de production de l’eau potable par un procédé de décantation permettant d’augmenter le PH de l’eau avec un réactif alcalin (chaux ou soude par exemple). Le calcaire se forme et décante. L’eau claire est ensuite récupérée pour être filtrée. 

Ce procédé d’adoucissement collectif permet aux utilisateurs de faire des économies de 200 € par an et par foyer en moyenne, avec des économies de chauffage d'eau, d'entretien des installations, d’utilisation de détergents, de prolongement de la durée de vie des appareils électroménagers...

En outre, les milliers de tonnes de calcaire extraites chaque année sont déshydratées puis utilisées comme boue d’épandage par les agriculteurs. Cet apport calcique naturel, en neutralisant l’acidité de certains sols, favorise les cultures. 

Sources : Veolia ; Direction générale de la Santé ; CIEAU ; consoglobe.com